IA pour notaires

Notaires IA Générative : Opportunité ou menace ?

Les notaires sont prêts à s’emparer de l’IA Générative. Loin des craintes que le métier de notaire soit concurrencé ou remplacé par la machine, la profession voit dans les nouveaux outils liés à l’intelligence artificielle une opportunité pour se réinventer et renforcer l’accompagnement humain.

L’IA générative : une chance, pas une menace

Les notaires voient l’intelligence artificielle générative comme une chance plutôt qu’une menace. Cette technologie, popularisée par l’outil ChatGPT d’OpenAI, suscite des craintes et des interrogations dans de nombreux secteurs d’activité. Cependant, les notaires sont convaincus que l’IA ne remplacera pas tous les métiers et qu’il y a des intelligences que nous, humains, maîtrisons et que la machine ne maîtrisera jamais.

Identifier ce que l’IA peut et ne peut pas faire

Il est essentiel de comprendre ce que les outils d’IA seront capables de faire à l’avenir, mais aussi d’identifier ce qu’ils ne pourront jamais faire et ce que l’humain pourra toujours effectuer. Les notaires s’interrogent sur les transformations que l’IA générative va engendrer et sur le rôle que pourra jouer demain le notaire, face à des technologies capables de créer du texte et autres contenus après avoir été entraînés sur de vastes jeux de données.

Les avantages de l’IA pour les notaires

L’intelligence artificielle est une opportunité pour repenser le travail. Elle n’intervient que sur des tâches particulières, pas sur l’ensemble d’un métier. Chez les notaires, cette technologie pourrait effectuer certaines tâches, ou en faciliter d’autres, et dégager ainsi du temps pour les relations humaines.

Cet article pourrait vous intéresser :   Inflection 2.5 Pi : Assistant IA personnel

Se concentrer sur l’humain

L’IA doit permettre aux notaires de se concentrer sur l’humain et d’aller vers l’hyper personnalisation. En se débarrassant des aspects techniques et administratifs, ils peuvent se recentrer sur la personne. L’IA va faciliter la collecte et la consultation d’informations (cadastre, états civils…) et permettra d’être mieux au fait de la doctrine juridique.

La formation à l’IA : un impératif

Pour conserver l’initiative, les notaires doivent se former et s’acculturer à l’IA. Il faut une formation initiale et continue car il y a un besoin de comprendre, de maîtriser l’outil pour pouvoir l’utiliser. Plusieurs universités proposent des formations qui permettront aux notaires d’assister à des sessions constituées de modules généraux et juridiques.

La confidentialité des données : un enjeu majeur

Pour améliorer les performances d’un outil comme ChatGPT, et mieux l’adapter à la profession, il est idéal de l’alimenter et de « l’entraîner » avec un maximum de données. C’est un véritable défi pour les notaires, qui détiennent de nombreuses informations confidentielles. Ils doivent donc s’approprier les outils d’IA générative tout en garantissant la préservation des données des clients, pour continuer à apporter leur expertise et une sécurité juridique aux transactions.

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GoHighLevel

Clarkup

Snapvid AI

Systeme IO

Tugan AI

meydeey 2024

Medhi EL OUARDOUNI

Cet article a été rédigé par Medhi EL OUARDOUNI alias Meydeey, spécialiste en automatisation avec l’intelligence artificielle (IA) et ingénieur système.

Partager cet article :

Twitter
LinkedIn
Facebook
Email
Imprimer