Pornographie IA OpenAI

OpenAI et la Pornographie IA : Défis et Controverses Explorés

OpenAI, une entreprise leader dans le domaine de l’intelligence artificielle, envisage de créer du contenu pornographique généré par IA. C’est une initiative qui soulève de nombreuses questions et controverses. Dans cet article, nous allons explorer ce sujet en détail.

OpenAI et la pornographie générée par IA

OpenAI a récemment exprimé son intérêt pour la création « responsable » de contenu pornographique généré par IA. L’entreprise a publié un document pour solliciter des retours sur les directives de son IA et initier une discussion sur l’utilisation d’images et de textes explicites dans ses produits IA.

Le point de vue d’OpenAI

Joanne Jang, membre de l’équipe produit chez OpenAI, a déclaré que l’entreprise souhaite donner un contrôle maximal aux utilisateurs, tant que cela ne viole pas la loi ou les droits d’autrui. Elle a ajouté qu’il existe des contextes créatifs où le contenu impliquant de la sexualité ou de la nudité est essentiel pour les utilisateurs.

Les défis et controverses

La création de contenu pornographique généré par IA soulève de nombreux défis et controverses. Voici quelques-uns des principaux problèmes :

Droits des créateurs

Les modèles d’OpenAI ont été formés sur d’énormes quantités de contenu Web public, y compris du contenu pornographique. Cependant, OpenAI n’a pas acquis de licences pour tout ce contenu, ce qui pose des questions sur les droits des créateurs.

Fiabilité des garanties

OpenAI et ses concurrents ont perfectionné leurs outils de filtrage et de modération depuis des années. Cependant, les utilisateurs trouvent régulièrement des moyens de contourner ces modèles, applications et plateformes d’IA.

Cet article pourrait vous intéresser :   Etats-Unis vs Chine : qui domine la course à l'Intelligence Artificielle ?

Abus sexuels

L’IA a déjà engendré une nouvelle forme d’abus sexuel. Des élèves d’écoles primaires et secondaires utilisent des applications basées sur l’IA pour « déshabiller » les photos de leurs camarades sans leur consentement. De plus, une enquête menée en 2021 a révélé que 14 % des répondants âgés de 16 à 64 ans avaient été victimes d’images deepfake.

Quelle est la suite ?

Il est difficile d’imaginer une approche qu’OpenAI pourrait adopter en matière de porno généré par IA qui ne comporte pas de risques. Peut-être qu’OpenAI reconsidérera sa position. Ou peut-être, contre toute attente, trouvera-t-elle une meilleure solution. Quoi qu’il en soit, il semble que nous le saurons bientôt.

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GoHighLevel

Clarkup

Snapvid AI

Systeme IO

Tugan AI

meydeey 2024

Medhi EL OUARDOUNI

Cet article a été rédigé par Medhi EL OUARDOUNI alias Meydeey, spécialiste en automatisation avec l’intelligence artificielle (IA) et ingénieur système.

Partager cet article :

Twitter
LinkedIn
Facebook
Email
Imprimer